Oraison, pour chœur et orchestre

Luis Ernesto Peña Laguna

1983 –

Canadien d’origine cubaine, Luis Ernesto Peña Laguna est né à Las Tunas, petite ville située entre Camagüey et Holguín, et surnommée la « Ciudad de las Esculturas » (la ville des sculptures). Au cours de brillantes études musicales à Cuba, il décroche plusieurs diplômes, notamment en direction chorale et orchestrale, en pédagogie musicale et en composition. En 2017, il obtient une maîtrise en composition à l’Université de Montréal.

Peña poursuit une carrière éclatante tant comme compositeur que comme chef de chœur, chez nous comme à l’étranger. Fort diversifié, son catalogue comprend des œuvres orchestrales, de la musique de chambre et des œuvres chorales. Il a aussi exploré des avenues plus expérimentales dans les domaines électroacoustique, théâtral, choréographique et pluridisciplinaire. Tout aussi actif comme pédagogue, professeur et conférencier, Peña est aussi l’auteur d’articles et d’ouvrages musicologiques.

L’an dernier, l’Orchestre Métropolitain lui a commandé une œuvre chorale en hommage aux victimes de la Covid 19 et conçue pour pouvoir s’enchaîner au Requiem allemand de Brahms. Dans Oraison, Peña s’inspire du poème Danse humaine spécialement écrit pour l’occasion par l’écrivain français Jean-A. Massard (né en 2000). Mais laissons parler le compositeur :

« …il y a un mot très présent dans ma composition et c’est “gestes”. C’est un mot qui résonne en moi quand je pense à la question de la pandémie et à la façon dont le Canada, plus particulièrement le Québec, a su la gérer. La composition se termine de la même manière qu’elle commence… un moyen de représenter chaque vague, à quel point la pandémie a été cyclique et n’est pas encore terminée. L’utilisation de plusieurs langues (latin, français, anglais et espagnol) sybolise le fait que la COVID a touché la planète entière. » – Luis Ernesto Peña Laguna