om-icotype

C'est pour vous que ça joue

Accédez à la salle de concert de chez vous !

Aux côtés d’artistes canadiens de renom, l’Orchestre Métropolitain et son chef Yannick Nézet-Séguin vous présentent des concerts en webdiffusion (en différé), captés dans une qualité sonore et visuelle de pointe à la Maison symphonique de Montréal. Profitez d’une expérience numérique enrichie grâce à nos contenus complémentaires : programme de concert en ligne, causerie préconcert et prélude virtuels. Bon concert!

Toutes les réponses à vos questions sur la webdiffusion de nos concerts.

Foire aux questions

FORFAIT DUO à 36 $ : Du piano au podium + Brahms symphonique

Acheter ce forfait

Procurez-vous votre forfait et économisez 10 % sur l’achat de billets au tarif régulier! Cette offre inclut nos deux concerts en webdiffusion :

  • Du piano au podium : Mozart et Brahms avec Yannick Nézet-Séguin
  • Brahms symphonique : finale triomphante

FORFAIT DUO à 36 $ : Mozart, Bourget, Marsolais + Couleurs d’ici

Acheter ce forfait

Procurez-vous votre forfait et économisez 10 % sur l’achat de billets au tarif régulier! Cette offre inclut nos deux nouveaux concerts en webdiffusion :

  • Mozart, Bourget, Marsolais : cor et âme
  • Couleurs d’ici : de Sibelius à Boudreau

Du piano au podium : Mozart et Brahms avec Yannick Nézet-Séguin
— 30 avril au 9 mai 2021

Yannick Nézet-Séguin présente

la Symphonie n° 3 de Brahms

Les Préludes OM :

Quatuor de l’école Joseph-François-Perrault

Acheter ce concert en webdiffusion

Pour une rare fois à titre de chef et soliste à l’OM, Yannick Nézet-Séguin, au piano, donne vie au lyrique et lumineux Concerto n° 12 de Mozart. En cœur de programme, l’intégrale des symphonies de Brahms se poursuit avec la troisième, délicatement mélancolique.

Libre mais joyeux. Voilà ce que signifient pour Brahms les trois premières notes de sa troisième symphonie qui, soutenues par de larges accords, donnent le ton à cette œuvre compacte et finement unifiée. Mozart lui-même se vantait d’avoir composé le parfait concerto pour piano : agréable pour les plus grands connaisseurs, mais pourtant idéal pour tous. En ouverture, Diversity de Castro D’Addona plonge dans les rythmes de danse latine, avec une touche bien classique.

Brahms symphonique : finale triomphante
— 21 au 30 mai 2021

Présenté par
Acheter ce concert en webdiffusion

D’un soupir presque désespéré, Brahms nous transporte dans un univers personnel et profond, au point d’équilibre parfait entre une joie exubérante et une parfaite maîtrise d’un art complexe. Loin de l’ombre de ses prédécesseurs, la toute dernière de ses symphonies, sous la baguette de Yannick Nézet-Séguin, présente toute la profondeur de ce classique parmi les romantiques.

Des mélodies folkloriques d’inspiration tchèque dans un écrin savamment ficelé par Dvořák, voilà ce qui anime la Sérénade pour vents au programme. De la pompe légèrement ironique du mouvement de marche, le compositeur nous transporte avec émotion dans les rythmes de danse aux saveurs de Bohême, nous inspire par son mouvement lent, puis nous interdit de bouder notre plaisir avec une polka exubérante.

Mozart, Bourget, Marsolais : cor et âme
— 11 au 20 juin 2021

Présenté par
Acheter ce concert en webdiffusion

Coup d’éclair, offensive de charme, trait de génie. Le chef et collaborateur artistique de l’OM, Nicolas Ellis, dirige un programme inédit mettant en lumière les talents de soliste de Louis-Philippe Marsolais dans un célèbre concerto pour cor de Mozart et dans celui, en création, de son collègue Simon Bourget.

Le Don Juan de Strauss est séducteur et sensuel, mais toujours en quête de la beauté pure. Il n’est ni cruel, ni mal intentionné. De la touchante scène d’amour confiée au hautbois en passant par une puissante affirmation des cors à l’unisson, ce poème symphonique dégringole de la grâce à la malédiction, sans détour. En ouverture, And so be changed to lightning in the end, de la Canadienne Kelly-Marie Murphy, tient ses électrisantes promesses jusqu’au bout.

Couleurs d’ici : de Sibelius à Boudreau
— 9 au 18 juillet 2021

Acheter ce concert en webdiffusion

L’amitié, la puissance des paysages nordiques et les couleurs de l’orchestre sont à l’honneur dans un programme double à l’accent boréal. Au podium, Yannick Nézet-Séguin célèbre la nordicité finlandaise et canadienne de Sibelius et Boudreau, aux côtés de la soliste Yukari Cousineau, violon solo de l’OM. En ouverture de programme, on plonge à toute vitesse dans Trajin de la compositrice canado-mexicaine Alejandra Odgers.

En contraste avec la seconde symphonie de Sibelius, triomphante et patriotique, sa troisième est limpide, efficace et tout en retenue. Du style mélodique de Claude Vivier autant que de son amitié avec le compositeur québécois, Walter Boudreau tire un album photo évocateur d’un temps partagé, guidé par le lumineux violon de Yukari Cousineau.

OFFRIR L’OM EN CADEAU

Procédure d'achat

Offrez l’amour de la musique! Gâtez une personne qui vous est chère avec l’un de nos concerts en webdiffusion.

*TERMINÉ* Clara Schumann selon Tony Siqi Yun
— 9 au 18 avril 2021

Ce concert n'est plus disponible

En première canadienne, le jeune prodige et premier prix du Concours musical international de Chine, Tony Siqi Yun, interprète le bijou romantique qu’est le Concerto pour piano de Clara Schumann. Surnommé le poète du clavier, Yun met l’expressivité et l’excellence de son jeu au service de cette pièce incomparable.

La fameuse berceuse de Brahms prend des détours dramatiques inattendus dans sa Symphonie n° 2, oscillant entre le réconfort lumineux et l’introspection tragique. La compositrice afro-américaine Valerie Coleman appelle à l’unité avec une version pour orchestre de son quintette à vents, enjoué et captivant, intitulé Umoja. Les rythmes syncopés et les mélodies entraînantes sont une parfaite carte de visite de cette flûtiste et artiste d’aujourd’hui.

*TERMINÉ* Blake Pouliot et Yannick Nézet-Séguin
— 12 au 21 mars 2021

Causerie préconcert

Les Préludes OM :

Chloé Dumoulin

Ce concert n'est plus disponible

Le génie mélodique de Mozart et l’influence de Beethoven éclairent ce programme. Inventif, et espiègle avec sa suite ininterrompue de mélodies qui fusaient si facilement de la plume du jeune Viennois, le Concerto pour violon n° 5 de Mozart met en valeur la vivacité du jeu de Blake Pouliot, soliste en résidence. Quant à l’héritage de Beethoven, il s’incarne à la fois dans la symphonie de Brahms et l’ouverture de Carlos Simon. 

Puissante et triomphale, la Symphonie n°1 représente ce point tournant où Brahms se libère de la peur qui le tourmente à l’idée de s’attaquer au genre symphonique, après l’excellence de Beethoven. Le compositeur afro-américain Carlos Simon se base quant à lui sur le deuxième mouvement de la septième symphonie du compositeur allemand pour livrer Fate Now Conquers, une ouverture de concert engageante et dynamique, créée en 2020.

*TERMINÉ* Airs de jeunesse · Ça grouille à l’Orchestre : Génial!
— 26 février au 7 mars 2021

Ce concert n'est plus disponible

L’Orchestre s’invite au jardin, dans le monde fascinant des insectes, des arachnides et des vers. Au grand plaisir des familles, Martin Carli, de l’émission Génial ! diffusée sur les ondes de Télé-Québec, est de retour pour dévoiler les mystères de ces petites bestioles si utiles. Tandis que Le Festin de l’araignée de Roussel donne envie de danser, et que le célèbre Vol du bourdon de Rimski-Korsakov peut en affoler plusieurs, Vivaldi nous invite à une excitante balade au clair de lune avec La notte – La nuit!

*TERMINÉ* De Berlin à Buenos Aires
— 15 au 22 janvier 2021

Causerie préconcert

Les Préludes OM : Sofia Morao

Ce concert n'est plus disponible

Véritable monument en l’honneur de Martin Luther, la cinquième symphonie de Mendelssohn évoque les esprits de Bach, Mozart et Beethoven. Par son jeu incarné, le soliste en résidence Blake Pouliot intensifie les rythmes enivrants des Quatre saisons de Buenos Aires de Piazzolla.

Riche en chorals et fondé sur l’inclusion des fidèles dans la célébration du dieu chrétien, la tradition musicale protestante a su inspirer de nombreux musiciens, comme Felix Mendelssohn. La dévotion du compositeur, transposée dans une œuvre inspirée au contrepoint riche, émeut par sa profondeur. Vibrantes et énergiques, Les Quatre saisons de Buenos Aires de Piazzolla font d’occasionnels clins d’œil à Vivaldi.

*TERMINÉ* La Messe en si mineur de Bach (en rediffusion) — 18 au 23 décembre 2020

Concert de clôture du

Causerie préconcert

Les Préludes OM : Marie-Ève Pineau

Ce concert n'est plus disponible

Toute la splendeur de Bach en une seule œuvre. Conçue comme un portrait finement ciselé du style du compositeur, la Messe en si mineur s’est construite, raffinée et perfectionnée sur une période de près de 30 ans. Un véritable joyau universel, interprété par l’OM aux côtés de la soprano Kimy Mc Laren, de la mezzo-soprano Rihab Chaieb, du ténor David Portillo et du baryton-basse John Relyea.

*TERMINÉ* Yannick Nézet-Séguin reçoit Stéphane Tétreault — 20 au 27 novembre

Présenté par

Causerie préconcert

Les Préludes OM : Azat Vartanian

Ce concert n'est plus disponible

L’éloquence, le lyrisme et l’esprit de Haydn prennent vie sous l’archet de Stéphane Tétreault. Tragique et complexe, la quarantième de Mozart s’anime d’abord d’un thème simple et poignant pour nous mener de l’agitation aux ténèbres, puis exploser d’une violence transformatrice. Sans contredit l’une des œuvres les plus tourmentées et célèbres du compositeur.

Fils d’une esclave africaine et d’un riche Français, le Chevalier de Saint-George s’illustre par sa virtuosité au violon et par ses compositions légères et élégantes, dans la plus pure tradition du 18e siècle français. Perdu pendant 200 ans puis redécouvert en 1961, le concerto en do de Haydn devient l’un des favoris du public et des violoncellistes, par ses caractéristiques techniques et l’élégante ampleur de ses mélodies.

*TERMINÉ* Le Requiem de Fauré — 6 au 13 novembre

Présenté par

Causerie préconcert

Les Préludes OM : Rania Boudrias

Ce concert n'est plus disponible

La douceur est invincible, selon le proverbe. Le Requiem de Fauré, sans doute l’œuvre la plus magistrale du compositeur, apaise les survivants et rend hommage aux défunts de la pandémie. Avec The Chariot Jubilee du compositeur afro-américain Nathaniel Dett, la vie des Noirs est célébrée en musique.

Fauré pensait à la mort « comme une délivrance heureuse, une aspiration au bonheur d’au-delà, plutôt que comme un passage douloureux », une conviction dont le paisible Requiem est le testament. Précise et lumineuse, l’œuvre utilise les timbres et instruments avec retenue, et rend hommage à leur son, à leur voix, élevant les âmes des vivants comme des disparus. The Chariot Jubilee de Nathaniel Dett évoque les classiques gospel avec l’expressivité du romantisme tardif.

*TERMINÉ* Le Petit Prince
— 30 octobre au 8 novembre

Présenté par
Ce concert n'est plus disponible

Familières, spatiales, hors du temps : les sonorités du quintette à vent amplifient l’univers rêvé et surréel du petit prince, cet enfant-monarque venu des étoiles et qui parle d’amour, d’amitié, de naïveté et d’humanisme avec un pilote d’avion égaré. Avec Renaud Lacelle-Bourdon, Sophie Desmarais et Benoît Brière, c’est tout un monde sonore et poétique qui se révèle.

Une œuvre originale d’Antoine de Saint-Exupéry.

Distribution : Benoît Brière, Jean-François Casabonne, Sophie Desmarais, Fayolle Jean, Victor Andres Trelles Turgeon, Renaud Lacelle-Bourdon

Accompagnés de musiciennes et musiciens de l’Orchestre Métropolitain
Sous la direction de Yannick Nézet-Séguin

*TERMINÉ* Pierre et le Loup — 16 au 25 octobre

Présenté par
Ce concert n'est plus disponible

Musiciens de l’orchestre et comédiens de renom foulent les planches du TNM pour livrer ce conte charmant dans lequel le petit Pierre affronte le grand méchant loup ! Démontrant de façon ludique et invitante sa parfaite maîtrise des sonorités de l’orchestre, Prokofiev assigne à chaque instrument un animal et une mélodie récurrente — un leitmotiv — à surveiller. Qui sait, le loup se cache peut-être derrière le grand arbre, dans cette forêt russe qui prend vie devant nous.

Distribution : Benoît Brière, Jean-François Casabonne, Sophie Desmarais, Fayolle Jean, Benoît McGinnis, et Victor Andres Trelles Turgeon

Accompagnés de musiciennes et musiciens de l’Orchestre Métropolitain
Sous la direction de Nicolas Ellis

*TERMINÉ* Yannick Nézet-Séguin dirige Le Chant de la terre — 2 au 9 octobre

Présenté par
Ce concert n'est plus disponible

De l’intime à l’universel, Le Chant de la terre de Gustav Mahler et Prayer de Vivian Fung transcendent les souffrances et les difficultés pour redonner voix au genre humain. Hautes en émotions, les œuvres au programme évoquent le deuil, la peur, l’espoir et l’émerveillement.

Mahler est frappé par une série de malédictions lorsqu’il entame la composition de sa neuvième œuvre symphonique. Coup sur coup, il perd sa fille, son poste à l’Opéra de Vienne et sa santé. C’est dans ce contexte qu’il livre, sur des poèmes d’origine chinoise, l’une de ses compositions les plus puissantes et personnelles, où brillent les solistes québécois Michèle Losier et Frédéric Antoun. Composée et créée pendant le confinement, Prayer transfigure les chants d’Hildegard von Bingen.

Partenaire média