Mozart grandeur nature

Hétu-Mozart

La Symphonie no 5 pour chœur et orchestre du compositeur québécois Jacques Hétu nous conduit dans le Paris d’avant, pendant et après la Deuxième Guerre, pour se terminer solennellement sur Liberté, le célèbre poème d’Éluard. La femme de Mozart, Constance, affectionnait particulièrement les fugues et les contrepoints, ces mélodies qui se superposent et se répondent comme si elles se pourchassaient l’une l’autre. C’est pour elle qu’il compose la Grande Messe en do mineur, alors qu’il se familiarisait de plus en plus avec la musique vocale de Bach et Haendel. Ces influences s’incarnent dans cette œuvre grandiose interprétée par le Chœur Métropolitain et quatre chanteurs solistes de renom, sous la direction de Yannick Nézet-Séguin.

Yannick Nézet-Séguin

Carolyn Sampson

Julie Boulianne

Jonas Hacker

Philippe Sly

Chœur Métropolitain

7

février
19h30

Lieu

Maison symphonique de Montréal

6

février
20h00

Lieu

Southam Hall du Centre national des Arts à Ottawa (complet)

 
chef

Yannick Nézet-Séguin

soprano

Carolyn Sampson

mezzo-soprano

Julie Boulianne

ténor

Jonas Hacker

baryton-basse

Philippe Sly

préparé par François A. Ouimet et Pierre Tourville

Chœur Métropolitain

Oeuvres

HÉTU

Symphonie no 5

MOZART

Grande Messe en do mineur

  • Présenté par