NICHOLAS ANGELICH ET
YANNICK NÉZET-SÉGUIN
(programme 1)

STRAVINSKI - Lili BOULANGER - RACHMANINOV - RAVEL

Le soliste en résidence Nicholas Angelich s’attaque au Concerto pour piano no 1 de Rachmaninov, qui illustre à la fois l’étonnant don de mélodiste du compositeur russe et sa maîtrise de l’écriture pour piano, à la limite entre le virtuose et l’impossible. Rejoint au piano par le chef Yannick Nézet-Séguin, ils interprètent le charmant duo Ma mère l’Oye de Ravel.

Longtemps après avoir composé Chant funèbre en l’honneur de son professeur Rimski-Korsakov et l’avoir perdu, Stravinski en avait oublié le détail. Mais il lui en restait l’idée : un cortège d’instruments « venant tour à tour déposer, en guise de couronne, sur le tombeau du maître, chacun sa mélodie ». Retrouvé en 2015, cet hommage sera joué pour la première fois à Montréal. D’un matin de printemps de Lili Boulanger et La Valse de Ravel — évoquant grandeur et décadence dans un entraînant ballet valsé — complètent le concert.

Yannick Nézet-Séguin

Nicholas Angelich

18

juin
19h30

Lieu

Maison symphonique de Montréal

 
Chef et piano

Yannick Nézet-Séguin

Piano (soliste en résidence)

Nicholas Angelich

Oeuvres

STRAVINSKI

Chant funèbre

Lili BOULANGER

D’un matin de printemps

RACHMANINOV

Concerto pour piano no 1

RAVEL

Ma mère l’Oye, pour piano quatre mains

RAVEL

La Valse