Les visages de l'OM

Découvrez les personnalités qui font vivre l’Orchestre Métropolitain. Avanafil (Stendra) online

Portrait 1 | Elvira Misbakhova, altiste

« Quand je suis arrivée au Canada, à 23 ans, je ne parlais ni anglais, ni français. J’ai quitté le Tatarstan, en Russie, avec mon mari, parce que là-bas, c’était trop difficile de gagner sa vie comme musicien.

Pendant nos quatre premières années à Montréal, en parallèle de nos études en musique, notre principal gagne-pain a été de jouer dans le métro. C’était dur, car on se levait à quatre heures du matin pour aller s’inscrire à la station Berri-UQAM et être sûrs d’avoir une bonne place. On jouait différents styles de musique, quatre heures par jour, lui de la clarinette et moi, du violon. Nous étions très motivés à rester ici et on se trouvait chanceux de gagner notre vie avec notre instrument.

Autour de nous, il y avait de bonnes personnes, comme le chef Yuli Turovsky et sa femme, Eleonora, qui sont un peu devenus comme nos parents adoptifs. Éventuellement, ma carrière musicale a pris son envol. J’en suis à ma huitième saison avec l’OM, mais je n’oublierai jamais ce chapitre de ma vie. C’était une expérience incroyable qui m’a formée comme personne, avec ce désir de me battre pour faire ce que j’aime. »

Portrait 2 | Simon Bourget, corniste

«  J’ai commencé à jouer de la trompette à 11 ans à mon école primaire de Dieppe au Nouveau-Brunswick. Un jour, en classe de musique, j’ai vu un étui assez laid, d’une forme bizarre. Je l’ai ouvert et j’ai été complètement émerveillé. Ça brillait! C’était un cor. J’ai demandé à mon professeur si je pouvais l’apporter chez moi. À la maison, j’ai essayé d’en jouer et au début, je le tenais n’importe comment, mais j’ai décidé que ce serait mon instrument!

Au même âge, j’ai commencé à composer et je n’ai jamais arrêté. Quand je compose, il y a toujours des histoires qui s’animent dans ma tête. Surtout des histoires d’amour! Je suis fasciné par tout ce qui me transporte dans mon imaginaire, qu’il s’agisse de films, de musique ou de jeux vidéo. Je suis d’ailleurs un grand “gamer”. J’adore jouer à des jeux vidéo qui racontent des aventures épiques, comme Zelda.

Tous mes amis me disent que ma vie est une comédie musicale, parce que je chante constamment. C’est un peu vrai, car j’ai de la musique dans la tête en tout temps!  »

PROCHAIN PORTRAIT À VENIR BIENTÔT!