S’étant rapidement fait connaître comme un important interprète de musique orchestrale et lyrique, le chef d’orchestre canadien Julian Kuerti s’est positionné à l’avant-plan de la scène musicale internationale grâce à son style assuré, son intégrité artistique et sa passion pour le travail musical collaboratif.

À titre de chef invité principal de l’Orchestre Métropolitain et chef principal de l’Orquesta Sinfónica de la Universidad de Concepción, Kuerti a dirigé des concerts partout applaudis. À Montréal, il a dirigé de nombreux concerts de la saison régulière, notamment ceux présentant la Symphonie n° 9 de Schubert, dite la « Grande », et un programme dédié à Pelléas et Mélisande (Fauré, Sibelius et Schoenberg) à la Maison symphonique. Au Chili, il dirige une grande variété de concerts, dont des mises en scène opératiques comme Le Directeur de théâtre et La Flûte enchantée de Mozart, La Traviata de Verdi, Carmen de Bizet, aussi bien que des programmes diversifiés de musique symphonique, parmi lesquels un marathon Beethoven, Le Chant de la terre de Mahler et la grande Messa da Requiem de Verdi.

Maestro Kuerti a été invité à diriger certains des plus grands orchestres du monde, comme l’Orchestre royal du Concertgebouw, l’Orchestre philharmonique de Monte-Carlo, le Deutsches Symphonie-Orchester Berlin, le Stavanger Symfoniorkester, le Frankfurt Radio Symphony Orchestra et le Swedish Chamber Orchestra. Plus près de chez nous, on l’a vu diriger plusieurs concerts avec le Boston Symphony Orchestra, de même qu’avec le Civic Orchestra of Chicago, les orchestres symphoniques de Dallas, Cincinnati, Seattle, Atlanta et Québec, de l’Utah et de Vancouver, en plus du Los Angeles Chamber Orchestra. Il a aussi fait ses débuts au New York City Opera du Lincoln Center avec l’œuvre Where the Wild Things Are d’Oliver Knussen.

Au cours de la saison 2016-2017 de l’Orchestre Métropolitain, Julian Kuerti dirigera les concerts intitulés
Noël avec Valérie Milot et Les sept dernières paroles du Christ.