Choisir

Initiée très tôt à la musique, Valérie choisit la harpe à l’âge de 10 ans suite à quelques années de piano. Si aux premiers abords, la harpe évoque romantisme et délicatesse, Valérie y sentira plutôt vibrer l’énergie du lion. Jeune adulte, elle choisit de s’y consacrer entièrement pour développer un jeu puissant et mettre en valeur la versatilité insoupçonnée de son instrument. Elle complètera sa formation aux Conservatoires de musique de Montréal et de Trois-Rivières, où elle est d’ailleurs professeure de harpe depuis 2015.

Briller

En 2008, Valérie obtient le Prix avec Grande Distinction au terme de ses études au Conservatoire et remporte le Prix d’Europe. Elle est d’ailleurs la première harpiste en presque 100 ans à remporter cette bourse qui lui a permis d’étudier à New York auprès de Rita Costanzi.Plusieurs prix s’enchaînent par la suite : Révélation de l’année Radio-Canada, Prix d’interprétation au Concours International de harpe de la Cité des Arts de Paris, le prix Jeune Soliste des Radios Francophones Publiques, le prix Opus de la Découverte de l’année, le Prix des arts de la scène Louis-Philippe-Poisson de la Ville de Trois-Rivières, le Prix Trois-Rivières sans frontière pour son rayonnement à l’échelle nationale et internationale, ainsi que trois nominations au Gala l’Adisq.

Rayonner

Si elle a déjà pu faire résonner son instrument sur des scènes internationales et lors de prestigieux festivals, l’année 2016/17 la met définitivement à l’avant-plan, alors qu’elle a la chance de se produire à titre de soliste avec orchestre à plus de 20 reprises. Entre autres, Valérie est “Soliste en résidence” de l’Orchestre Métropolitain de Montréal pour cette saison avec qui elle offre une dizaine de concerts à la Maison Symphonique et en tournée sur l’île de Montréal aux côtés de Yannick Nézet-Seguin et Julian Kuerti. Parallèlement, Valérie poursuit une tournée de concerts au Québec avec Les Violons du Roy et le chef Mathieu Lussier suite au succès de leur disque de concertos), en plus d’une tournée de l’ouest canadien avec le violoniste Antoine Bareil. Avec ce dernier, elle forme aussi un nouveau trio, complété par le violoncelliste Stéphane Tétreault.

Innover

Valérie a 7 disques à son actif sous étiquette Analekta. Son dernier opus, Orbis, repousse les frontières de son style.
Ce projet lui a permis de regrouper ses précieux collaborateurs et d’oser un langage musical actuel. Un répertoire surprenant et des défis techniques prodigieux donnent à Orbis un parfum d’innovation rafraîchissant. Le spectacle accompagnant l’album fait vivre au spectateur une expérience autant pour les yeux que pour les oreilles, grâce au mariage de la musique et de l’art numérique.

S'enraciner

Si la carrière d’une musicienne peut parfois sembler étourdissante, Valérie trouve l’équilibre nécessaire en cultivant les plaisirs simples et en restant profondément attaché à son milieu. Elle puise son énergie et sa sensibilité en s’entourant de sa famille, de ses chats dodus et surtout de sa belle Simone, qui lui fait entendre la plus belle des musiques en l’appelant « maman ».